wrapper

Forthcoming Event

jeudi 3 décembre 2015
agefi
Agefi La gestion indépendante abordée sous quatre angles principaux
L'Agefi
1002 Lausanne
021/ 331 41 41
www.agefi.com

La gestion indépendante abordée sous quatre angles principaux

Shorex Forum Geneva. Le rendez-vous a aussi présenté quelques programmes plus exotiques.

Christian Affolter

La mission du cycle de conférences organisé à l’occasion du Shorex Wealth Management Forum Geneva annuel qui s’est tenu hier est manifestement d’aborder les principaux domaines d’activité des gestionnaires indépendants.

La gestion de fortune par le biais de représentants de plusieurs gestionnaires d’actifs, les aspects fiscaux par des juristes et comptables spécialisés dans la taxation, les programmes pour attirer de nouveaux résidents et/ou citoyens dont des cabinets spécialisés se font l’intermédiaire, et finalement l’évolution de la réglementation suisse discutée par des juristes et représentants d’associations de gestionnaires indépendants. Les intervenants ont traité ces sujets avec des degrés de détail assez divers, non sans présenter quelques idées inhabituelles.

RobecoSAM, spécialiste zurichois des investissement durable collaborant avec S&P Dow Jones Indices, veut apporter la preuve concrète par le biais d’un nouveau fonds de placement (des études sont déjà arrivées à cette conclusion) que les entreprises veillant à une certaine diversité, notamment en ce qui concerne les sexes, dans la composition de leurs organes dirigeants génèrent des résultats supérieurs à celles qui n’ont aucune considération pour ce critère. Ce qui passe selon le gestionnaire Olaf Martin aussi par un rôle très actif en tant qu’investisseur. La politique de vote lors des assemblées d’actionnaires en représente une part importante, mais l’équipe dédiée de RobecoSAM intervient aussi directement par le biais d’entretiens avec les dirigeants. Cette démarche est aussi appliquée pour le deuxième nouveau fonds, axé sur le bien-être des enfants. Pour ceux nettement moins confiants à l’égard du système financier, redoutant un choc de dévaluation provoqué par la planche à billets tournant sans cesse à l’échelle mondiale pour alléger la charge des dettes gouvernementales, Gregor Gregersen de Silver Bullion a présenté l’alternative de stocker de l’or ou de l’argent physique à Singapour, selon lui l’endroit le plus sûr du monde pour le faire.

Son entreprise a une préférence pour l’argent, car ce dernier est moins sous l’emprise des politiques que l’or - le président Roosevelt en avait fait la démonstration dans les années 1930.

Du côté obligataire, il existe des stratégies permettant d’aborder le scénario aujourd’hui privilégié d’une hausse de taux par la Fed coïncidant avec une poursuite de l’assouplissement du côté de la BCE avec une certaine sérénité. Même avec des stratégies quantitatives conçues en large partie au début des années 1990. Le gestionnaire des fonds Lux-o-Rente et Flex-o-Rente de Robeco Olaf Penninga estime qu’au cours des 25 dernières années, elles ont fait leurs preuves, en utilisant par exemple le comportement des marchés actions comme mesure de la croissance économique significative pour l’obligataire (plus que le PIB, qui a également l’inconvénient d’être moins rapidement disponible).

Et il constate que «les investisseurs ont anticipé une hausse de taux de la Fed depuis 2009 déjà. En réalité, les coupons ont continué de baisser, ce que nous avons pu exploiter.» Une autre option est de regarder un peu au-delà des marchés développés, le Mexique offrant alors l’avantage d’une connexion assez forte avec les Etats-Unis, le rendant plus solide que d’autres marchés en Amérique latine pris en considération par le gestionnaire Invex, présent dans ces deux pays.

Les discussions en table ronde ont notamment eu pour sujet les différentes manières d’imposer les héritages et les possibilités d’optimisation qui y sont liées. Les offres de certains pays d’acquérir leur citoyenneté à condition d’y placer des fonds d’un certain montant ont été présentées pour les cas de Malte, Chypre, Antigua et St. Kitts & Nevis, ainsi que pour le Luxembourg (seulement pour le domicile fiscal). Les passeports ainsi délivrés donnant accès sans visa à un grand nombre de pays ne représentent probablement pas un argument pour les citoyens suisses, mais plutôt pour la clientèle internationale des gestionnaires (Malte et Chypre sont membres de l’UE).

Source: agefi.com

About Us

Shorex is a specialist media group for the wealth management industry and the high-end luxury market. Our purpose is to provide our partners, delegates and visitors with an effective networking platform where they can forge productive relationships and come away with strong ideas... read more

Press

Les clients vont-ils bientôt investir en ayant ...
La sortie de l’Union européenne va-t-elle faire ...
La mission du cycle de conférences organisé à ...